Eblouissements

Je suis heureuse de partager avec vous aujourd’hui ces extraits d’Eblouissements, le recueil de Janine Modlinger, paru en 2014 aux éditions Ad Solem.

Je suis touchée par ce texte qui m’a accompagné durant plusieurs mois, tant chaque page ouvre un espace intérieur à apprivoiser et à savourer. Ce recueil est un cadeau pour les artistes, et pour tous ceux qui désirent vivre avec intensité. En équilibre sur le fil de la joie, chaque mot fait écho à la fragile et puissante valeur de la vie. Merci Janine Modlinger d’oser évoquer notre finitude, celle qui nous appelle à vivre et à aimer.

 

« Se mettre en retrait : laisser place à la part lumineuse, enfouie en nous. Laisser venir le puits de joie. »

 

 

« Comme si nous étions faits d’une même substance, des fibres secrètes nous relient au plus intime de l’arbre, de l’eau, de la terre. C’est pourquoi l’écriture jaillit en leur présence. »

 

 

« En chaque être humain, entrevoir le petit enfant démuni qui veille, sous les couches du paraître et de la bienséance. Et, comme le disait avec tant de profondeur Albert Cohen, le futur cadavre. »

 

 

« La contemplation d’une œuvre picturale – Rembrandt, Giotto, Morandi – la musique lorsqu’elle nous permet d’habiter la vie, intensifient en nous la qualité du silence.

 

 

« C’est alors que les barrières se dissolvent, c’est alors qu’a lieu le plus précieux de nos vies : l’ouverture. »

 

 

 

« Ciel rose, poudré de blanc, et ce premier feuillage couleur pastel. Tendresse de ce qui vient à naître. Poignante est la beauté : joie et gravité, jubilation et détresse creusent en nous un sillon étrange qui nous déchire et nous comble. On est là, on reçoit l’offrande, elle qui peut nous être retirée à chaque instant. »

 

 

 

« Dans un jardin, le bruit d’une eau qui tombe dans une vasque, ce bruit de source, ranime en nous des zones insoupçonnées. Comme si, enténébrés par la rudesse du monde, nous n’avions plus accès en nous à ce qui est jaillissement. »

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Art et création. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.