Non pas copier la nature, mais la transfigurer

« L’art, c’est l’homme ajouté à la nature »
Francis Bacon (1561-1626), cité par Vincent Van Gogh

Loin de copier la nature, il s’agit d’en exprimer la dynamique

Le cours, allié à un travail personnel régulier, apprend à voir un sujet dans sa singularité et, au-delà des détails, en dégager l’unité et la synthèse. La mine de plomb, moyen simple et précis, permet d’aller toujours plus loin dans la connaissance de la forme et des valeurs.

L’observation de la nature est un prétexte pour exprimer l’élan correspondant à sa personnalité, à son souffle intérieur.

Développer une perception des valeurs et des formes

Partant d’un sujet simple, le fruit, les exercices mettent l’accent sur les fondamentaux du dessin : les proportions, la beauté de la ligne, la justesse des valeurs, la lumière, la densité du volume et enfin la vivacité du modelé.
Ces acquisitions sont les fondations nécessaires pour ensuite aborder en confiance des sujets plus complexes tels que le portrait et le paysage, faisant appel à des connaissances en composition.

L’enseignement est fondé sur l’observation des oeuvres majeures de l’histoire de l’art

L’enseignement s’enracine dans la tradition millénaire. Lors des séances seront présentées des reproductions d’oeuvres d’art pour entrer en contact avec les maîtres du passé et intégrer leurs enseignements. La simplicité de l’Egypte, de l’élégance de la Grèce, de la fougue de l’art roman, de la magie de Léonard de Vinci… autant de modèles qui permettent de reprendre le fil de la tradition mais avec la conscience, l’exigence et la richesse de notre époque.

Le cours aiguise la sensibilité pour acquérir un regard en propre et une authenticité, à partir de laquelle tout est possible.

Ce contenu a été publié dans Une approche du dessin. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.