Dessiner = être

Tantôt paralysée par l’envie de réussir, tantôt assaillie par mille et un soucis bien éloignés de mon travail… le mental est omniprésent, tant les expériences d’ouverture font peur.

Voilà ce qui est si passionnant dans le dessin : non pas seulement un moyen de représenter la réalité, mais une manière, parmi d’autres possibles, de se connecter au réel. Réalisé avec des outils qui permettent de se libérer grâce à des contraintes, le dessin aide à se sentir plus vivant, pour offrir un témoignage de cette intensité de vie.
En cela l’artiste vise l’universel, à travers un langage recevable par chacun car il ne s’adresse pas à l’intellect, mais à l’être, à travers l’énergie que renferme une oeuvre, et qui, lorsqu’elle est en équilibre, irradie.

Profondément intégrée par le dessinateur, la technique prend sa juste place, alors, dessiner peut devenir un acte méditatif… et, comme le dit Eckhart Tolle, « lorsque vous êtes présent, total dans ce que vous faites, vos gestes se dotent d’une force spirituelle ».

Ce contenu a été publié dans Une approche du dessin. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.